Comment épargner pour votre première maison

24 avril 2019

Quand vient le temps d’acheter sa première maison, une bonne partie de la décision doit reposer sur votre situation financière actuelle et l’impact qu’un emprunt hypothécaire aura sur vos finances et votre style de vie. Pour bon nombre de premiers acheteurs, économiser le comptant requis en guise de versement initial peut apparaître très difficile, voire écrasant. Malgré cette perception, économiser en vue du versement initial lors de l’achat peut être aussi simple que de gérer son budget autrement.



Commencez avec un objectif en tête

Une des meilleures manières d’économiser est de se fixer un objectif. Cet objectif vous gardera motivé et donnera une orientation à votre démarche. Par exemple, vous pourriez choisir d’économiser 10% pour le versement initial plus les dépenses afférentes (habituellement 5%) de votre premier achat. Retenez toutefois que plus vous économiserez, meilleure sera votre position de négociation. Déterminez combien il vous faudra mettre de coté pour atteindre vos objectifs d’économie.



Faites-vous un budget

Couchez sur papier le montant d’argent que vous rapportez à la maison à chaque mois; inscrivez le montant de chacun de vos paiements mensuels; soustrayez vos dépenses de vos revenus pour voir combien il vous reste d’argent à chaque mois.



Développez une culture de l’économie

Votre toute première priorité devrait être de développer une culture de l’économie. Non seulement cela vous aidera-t-il à budgétiser et planifier; cette approche fera la preuve aux banques et autres institutions prêteuses de votre engagement ferme à économiser.

Lorsque vous allez magasiner, demandez-vous si vous avez vraiment besoin de l’article que vous vous apprêtez à acheter. Si cet article ne vous est pas essentiel, ne l’achetez pas. Mettez plutôt cet argent dans votre compte d’épargne. Souvenez-vous qu’au fil du temps, une succession de petits montants deviennent des montants substantiels.



Donnez-vous un plan d’épargne automatique

Rendez votre épargne automatique en transférant automatiquement, à votre banque, un montant prédéterminé d’argent de votre compte courant à un compte d’épargne. Vous serez surpris du montant que vous réussirez ainsi à épargner en adoptant le principe de « vous payer en priorité ».


Empruntez de vos REERs

Si vous vous qualifiez en tant que premier acheteur, vous pourriez être éligible au Régime d’accession à la propriété (RAP), ce programme gouvernemental destiné aux premiers acheteurs. Le RAP vous permettra, à vous et à votre conjoint, de retirer jusqu’à 25 000$ chacun de vos Régimes enregistrés d’épargne retraite (REERs) pour ajouter au versement initial de votre achat et aux frais afférents à la transaction.

Qui mieux est, vous n’aurez pas à payer d’impôt sur ces fonds pour peu que vous remboursiez ces montants à vos REERs au cours des 15 années suivantes. La période de remboursement débute à la deuxième année après laquelle vous avez effectué le retrait des fonds. Si le plein montant de 25 000$ a été retiré, le remboursement annuel minimum sera de 1 666$.


Prenez un congé de taxes

Si vous ouvrez un Compte d’épargne libre d’impôt (CELI), vous n’aurez pas à payer d’impôt sur vos intérêts ou rendements, ce qui aura un effet composé sur votre épargne. Vous pourrez contribuer jusqu’à 5 000$ par année à un CELI, en franchise d’impôt, quelques soient vos projets pour l’utilisation de cet argent.



Passez en revue vos options d’hypothèques

Quand vous aurez pris votre décision d’achat d’une propriété, votre prochain choix sera celui du type de prêt hypothécaire qui cadre le mieux avec votre budget. Les deux principaux types d’emprunt sont celui à taux d’intérêt variable et celui à taux d’intérêt fixe.

Il vous est loisible de rembourser votre hypothèque sur une période de 25 ans (pour un prêt assuré) ou de 30 ans (pour un prêt conventionnel). L’enjeu, c’est plus longue sera la période d’amortissement, plus vous payerez d’intérêts. L’extension de la période d’amortissement vous permet, en contrepartie de réduire le montant de votre mensualité pendant ces années initiales où chaque dollar de déboursé mensuel compte. Il vous sera toujours possible de modifier ces conditions quand vos revenus augmenteront et que vous souhaiterez réduire plus rapidement le montant de votre dette hypothécaire.



Choisissez avec soin votre première maison

Essayez d’être le plus flexible possible dans le choix de votre première maison. Si vous savez résister à la tentation d’en faire une question de standing social, il ne sera pas nécessaire que votre première maison soit la maison de vos rêves. Vous pourriez vous satisfaire d’une première maison qui soit à votre portée, qui ne commande qu’un comptant modeste et des paiements hypothécaires faciles. Il se trouve sur le marché bon nombre de maisons en manque d’amour auxquelles vous pourriez donner de la valeur ajoutée par votre implication personnelle dans les travaux de rénovation. Faites toutefois attention de ne pas acheter une propriété dont le coût démesuré des travaux annulera tout espoir d’en tirer un profit au moment de la revente.

Avec un peu de chance, en quelques années, vous aurez cumulé suffisamment d’équité dans votre première maison, pour remettre celle-ci sur le marché et passer à votre maison de rêve.

L’achat de votre première maison constitue une perspective excitante. Après tout, votre maison sera au nombre des actifs les plus importants de votre vie. Votre capacité d’en assumer le financement vous libérera d’un lourd fardeau tout au long de votre vie.

| Gatineau | Hull | Aylmer | Achat d'une Maison | Propriété Résidentielle | Courtier Immobilier | Keller Williams | Outaouais | Épargne | Premiers Acheteurs | Première Maison | REER | Hypothèque | Économie | Budget |

ACCUEIL

Actualité Immobilière